Le jardin secret de Jean-Pierre Coffe

 

Par une journée d’automne maussade, nous cheminons à travers la Beauce. Plate et morne, enveloppée de brumes. Quelques gouttes sur le pare-brise. La visite s’annonce humide. Lanneray (28)… Nous longeons le grand mur de la propriété de Jean-Pierre Coffe. Le portail s’ouvre et, rayon de soleil ! De là-haut, Jean-Pierre nous fait un signe. Cet amoureux des jardins en général – de son jardin en particulier -, toujours généreux, a envie de nous le faire découvrir sous les meilleurs auspices. Il en était fier et à raison car l’endroit est enchanteur…  » C’est un jardin de copains, un jardin où l’on vit » nous explique Christophe Dolbeau, le compagnon de Jean-Pierre, mais ce « paradis » n’en est pas moins botaniquement savant. Le jardin devant la maison reste plutôt classique. Il s’organise autour d’un bassin. Fleurs et arbustes apportent leur grain de sel à chaque saison. En automne, les pommiers d’ornement affichent rougeurs et petites pommes appréciées par les oiseaux. Derrière la maison, une grande pelouse est enserrée dans un espace boisé en demi-lune. Dans le sous-bois, Jean-Pierre a planté toute sorte d’arbres et d’arbustes qu’il aimait.

C’est où ?

Dans la région centre Val de Loire, à tout juste 10 km de Chateaudun, dans la commune de Lanneray.

Ce que l’on a préféré…

Le sous-bois qui sépare la maison de la route. C’est magique! Jean Pierre Coffe y a installé des trésors botaniques tout en conservant des espèces locales. Paré de couleurs automnes, l’ensemble a un charme fou… Quelques images pour vous faire rêver:

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pour découvrir son jardin…

  • Visites guidées quelques jours par an. Pour connaître les jours d’ouverture, cliquez ici.
  • Un livre publié chez Larousse : « Le Jardin secret de Jean-Pierre Coffe » de Christophe Dolbeau et Catherine Delvaux où les témoignages de ses copains accompagnent les photos de son jardin. Le jardin secret de Jean-Pierre Coffe

 

Publicités

Des jardins – surprises qui amusent les enfants

 

 

Visiter agréablement un jardin avec 3 enfants de 5 à 10 ans, ce n’était pas gagné ! On nous avait bien dit que ceux du château de Vendeuvre (14) étaient attrayants avec leurs jeux d’eau. Nous demandions à voir. Leur réputation concernant les topiaires nous attirait. Nous avons décidé de tenter l’aventure. Une sortie plutôt réussie pour toute la famille… Le fil conducteur, c’est topiaires et fantaisie. A l’entrée de l’allée de la glacière, deux gros lapins arrêtent nos bambins : juste le temps de lire le premier panneau explicatif consacré à l’histoire du jardin et l’art topiaire. Tout est pensé pour le plaisir des petits et des grands !

C’est Où ?

En Normandie, à près de 40 km au Sud-est de Caen, à proximité de Saint-Pierre-sur-Dives, en pays d’auge.

Pourquoi y aller ?

Pour les jeux d’eau : une tête de cerf en bronze, des tortues qui crachent de l’eau à notre passage; un pont chinois dont les colombes s’animent de jets d’eau; un arbre de métal, un temple de la sérénité qui vous enveloppent d’une brumisation rafraichissante… A chaque surprise aquatique, une belle histoire nous est contée.

Pour l’aménagement végétal conçu en îlot qui l’élément liquide. Le chèvrefeuille arbustif couvre-sol est  sculpté en vagues. Il délimite des massifs de végétaux sculptés en topiaire, entre lesquels serpente la Dives. Des buis dorés en coussin symbolisent ces roches usées par le ressac. Un genévrier de l’Arizona se transforme en pieuvre grâce une taille en nuage. Des ifs fuselés se dressent comme des phares ici et là. Le clou du spectacle ? Un platane à feuille d’érable de plus de 350 ans haut de près de 9 m.

Ce que l’on a préféré

Les enfants : La fontaine nymphée décorée de ses 200 000 coquillages, notre halte gourmande aux cuisines et la superbe collection de mobilier miniature exposée dans l’orangerie. Les filles ont adoré le pont aux colombes à la légende romantique :

« Auprès du pont chinois rouge, une jeune fille se morfond. Elle attend l’âme sœur parfaite. Colombes et tourterelles décident d’aider l’oiseleur, leur ami, à conquérir la belle malgré ses traits disgracieux. Elles troublent l’onde ; la donzelle y voit la belle âme de son prétendant et se laisse enfin charmer. »

Les adultes : la variété des espèces utilisées pour les topiaires qui apportent leur zeste d’originalité : Buisson ardent (Pyracantha coccinea), Chèvrefeuille couvre-sol (Lonicera nitida ‘Maigrün’), Cyprès de l’Arizona (Cupressus arizonica), Eleagnus (Eleagnus x ebbingei), Hêtre (Fagus sylvatica), Houx panaché (Ilex x altaclerensis ‘Golden King’), Laurier sauce (Laurus nobilis), Osmanthe (Osmanthus delavayi), Photinia (Photinia x fraseri ‘Red Robin’), Thuya doré (Thuja orientalis ‘Aura’) et Troène doré (Ligustrum ‘Vicaryi’)

Faire une pause ?

Au gîte de la Cour Saint Jean : à 15 km de Vendeuvre, c’est une ferme typique à colombages, nichée dans un écrin de verdure (les Fresnots, 14140 Sainte-Marguerite-de-Viette. Tél. : + 33 (0)6 21 76 27 60).